05/01/2016

De bonnes résolutions pour 2016

albatros (5).JPG

Nul besoin d’être le plus grand ou le plus fort, la plus belle ou la plus intelligente.

Inutile de persévérer à vouloir chanter comme un rossignol si on a une voix de ténor ou d’essayer d’être aussi léger qu’une plume avec une taille d’un mètre 80.

Nul besoin de courir le marathon du désert ou de vouloir grimper l’Himalaya pour se prouver qu’on est le meilleur.

Il est aussi honorable d’être la vieille mamy qui raconte une histoire le soir à son petit-fils afin de l’endormir, que d’être un politicien à la cote qui s’évertue à prononcer de grands discours savants, convaincu de vouloir rendre le monde meilleur.

Et si en 2016 on essayait de prendre un nouvel envol et revoir notre mode de pensées avec en ligne de mire la perfection dans nos imperfections.

On s’engagerait à :

- se fixer ses propres objectifs, sans nécessairement se comparer à son voisin, à son frère ou à une collègue de travail,

- tâcher de s’accepter tel que l’on est, quel que soit notre physique où la grosseur de notre portefeuille,

- rester tolérant d’abord envers soi-même puis les autres et ainsi s’enrichir de nos différences,

- bannir l’envie et la jalousie de notre vocabulaire

- se dire que nos petits défauts sont peut-être aussi des qualités.

Les commentaires sont fermés.